Le premier syndicat combatif de Paris

Suivez-nous

twitterfacebookrss

Tous les champs sont obligatoires

Pour rejoindre le site national du SNMKR et le SNBlog SNMKR

SNMKRPour rejoindre l'interface régionale d'Ile de France

Manif pour le Master ! Dans l’attente d’engagements écrits,retrouvez les photos de la manif,les communiqués de presse...

Les ministères de la santé et de l’enseignement supérieur finissent par comprendre que nous ne nous laisserons pas faire ni imposer n’importe quoi.

Le cabinet du Premier Ministre est maintenant bien informé que des blocages persistaient et qu’il allait falloir y remédier.

 Deux délégations ont été reçues conjointement à l’Assemblée Nationale et au Ministère de la Santé en présence de celui de l’enseignement supérieur.

 Des avancées significatives ont été obtenues oralement. Nous attendons les écrits et des actes.

Communiqué de presse de la FNEK Jeudi 21 mars 2013

Manifestation des kinés : des premières avancées à concrétiser !

 Hier, plus de 1 400 étudiants et plusieurs centaines de kinésithérapeutes ont foulé les pavés de Paris pour protester contre l’arbitrage interministériel du 25 Janvier 2013.

Grâce à la mobilisation, de nombreux représentants, étudiants et professionnels, ont été reçus par plusieurs instances politiques.

Les représentants de la profession ont été entendus à l’entrée de l’hôtel de Matignon.

A l’occasion, les 10 000 signatures de la pétition de la FNEK ont été transmises au cabinet du premier ministre. Après le refus de recevoir la délégation, ils se sont engagés à nous recontacter sous 48h.

La FNEK attend des engagements forts du premier ministre afin d’établir un dialogue constructif.

Le cortège s’est ensuite terminé devant l’Assemblée Nationale où une délégation de cinq représentants a été reçue par deux députés.

La FNEK est satisfaite d’avoir montré sa détermination aux représentants législatifs et travaillera avec les parlementaires pour faire appliquer ces revendications.

Parallèlement, une délégation de six représentants a été reçue par les cabinets du ministère des affaires sociales et de la santé, du ministère de l’enseignement supérieur et deux représentants de la Direction Générale de l’Offre de Soins.

Cette rencontre a été marquée par plusieurs engagements des cabinets ministériels : la suppression du concours PCB à court terme, la généralisation de l’année de sélection à l’université à l’horizon 2014.

La FNEK se réjouit de cette première avancée qui tend vers l’égalité des chances et l’interdisciplinarité. Des groupes de travail seront mis en place très rapidement avec les représentants universitaires afin de définir les modalités de cette année.

Malgré ces avancées, la FNEK n’a pas obtenu entière satisfaction concernant l’intégration universitaire, ou la reconnaissance du diplôme d’état au grade master. La FNEK demande au gouvernement d’adopter une attitude ambitieuse pour la profession en ouvrant la réflexion sur une année d’étude supplémentaire.

Dans le cadre d’une enquête de l’IGAS et l’IGAENR au sujet de la réforme des formations paramédicales, la FNEK est reçue ce matin par ces instances.

Un rapport sur cette thématique sera remis au gouvernement prochainement.

La mobilisation de l’ensemble de la profession a permis d’obtenir des avancées intéressantes pour la réforme des études.

La FNEK appelle l’ensemble de la profession à poursuivre la mobilisation, pour une formation en kinésithérapie de qualité, au service de la population.

 

Réforme des études de kinésithérapie : autour d’un millier de manifestants à Paris

PARIS, 20 mars 2013 (APM) -

 Une manifestation contre les modalités de la réforme des études de masseur-kinésithérapeute a réuni mercredi, à Paris, 850 personnes selon la police et 1.400 à 2.000 selon les organisateurs.

 Ce rassemblement était organisé par la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (Fnek) et soutenu par d’autres organismes représentant la profession, dont les principaux syndicats (FFMKR, SNMKR et Alizé).

 La Fnek réclame notamment la reconnaissance de la formation au niveau master (bac +5) et une généralisation de l’entrée en formation via la première année commune aux études de santé (Paces).

 La Fnek a évalué à 1.400 le nombre de manifestants, et le SNMKR à environ 2.000.

 Parti de Port-Royal (Vème arrondissement), le cortège s’est d’abord dirigé vers Matignon (VIIème arrondissement), a rapporté à l’APM Pauline Lucas, l’une des vice-présidentes de la Fnek. Les services du Premier ministre ont refusé de recevoir une délégation, proposant une rencontre à une date ultérieure. 

 Des étudiants ont ensuite "couru vers l’Assemblée nationale" toute proche, où des manifestants ont été reçus par Olivier Véran, député PS de l’Isère et suppléant de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Geneviève Fioraso. L’élu a pris note des revendications des étudiants, a-t-elle indiqué.

 Une autre délégation a été accueillie en fin d’après-midi au ministère des affaires sociales et de la santé, en présence également de représentants du ministère de l’enseignement supérieur. Le gouvernement se serait engagé à travailler à une généralisation de la sélection universitaire à l’entrée de la formation d’ici 2014, a affirmé le président de la Fnek Mathieu Noirot, contacté par l’APM. 

 Des groupes de travail avec la conférence des présidents d’université (CPU) et la Conférence des doyens des facultés de médecine sur cette question doivent être installés, mais le calendrier n’est pas encore fixé. 

 La Fnek doit par ailleurs être auditionnée jeudi par les inspections générales des affaires sociales (Igas) et des affaires de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR), actuellement chargées d’une réflexion sur le modèle d’universitarisation des formations paramédicales (cf APM NCQBK003).

 Egalement joint par l’APM, le président du Syndicat national des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR), Stéphane Michel, a relevé "quelques avancées orales" mais s’est dit déçu car les syndicats réclamaient des engagements écrits.

 Le gouvernement a promis d’adresser aux syndicats le compte rendu écrit d’une réunion tenue avec eux mercredi 13 mars. En fonction de son contenu, le SNMKR décidera ou non de reprendre les travaux de réingénierie, actuellement suspendus.

 nc/hm/APM polsan

redaction@apmnews.com

 

 


Portfolio