Le premier syndicat combatif de Paris

Suivez-nous

twitterfacebookrss

Tous les champs sont obligatoires

Pour rejoindre le site national du SNMKR et le SNBlog SNMKR

SNMKRPour rejoindre l'interface régionale d'Ile de France

Les "Soirées du jeudi du SNMKR 75" Deuxième édition

Il faisait une température à rester devant la série Terra Nova, le froid était tellement vif, que l’on aurait même pu se taper « des paroles et des actes » et voir le Premier Ministre débattre avec la première secrétaire du P.S ou même se faire « le juge est une femme ». Bref, il faisait vraiment trop froid… Et pourtant, ils étaient nombreux à s’être déplacés de Paris, du 94 et du 92 jusqu’au bord du canal glacial du bassin de la Villette, afin de se réchauffer dans le cadre chaleureux et privilégié de Format’ Kiné.

 

La soirée débuta vers 20h30 avec Sandrine GALLIAC-ALANBARI et Roland LECLERC, deux personnalités référentes en périnéologie.
 
 
Ils nous ont ainsi rappelé combien notre profession est indiquée tant en pré, qu’en post-partum, et qu’ils étaient tous les deux convaincus de l’importance de la kinésithérapie en post-partum précoce. En ces temps où l’on voit nos compétences menacées d’être transférées aux sages-femmes, il était bon de la rappeler. Leurs discours, et les Quizz associés ont permis aux participants de comprendre que toutes les techniques de kinésithérapie non spécifiques, s’articulent parfaitement autour de la femme enceinte, de la jeune maman et du bébé.
 
 
Le laboratoire Ophrys était présent et nous a présenté ses produits spécifiques à l’intimité des femmes.
 
 
Enfin, le temps était venu de faire prendre conscience à l’assemblée de la précarité de l’exercice et de l’importance de donner du poids à leur représentants. Pour cela Frédéric SROUR et Alain ABBEYS ont rappelé combien il fallait être solidaires, engagés et responsables, si nous voulions que notre profession soit encore praticable dans quelques années. Les CPAM attaquent les DE, nous devons être ensemble et associés pour lutter efficacement contre ces agressions répétées. Nous devons revendiquer la faisabilité de l’acte de kinésithérapie au tarif opposable ce qui aujourd’hui est totalement impossible.
 
 
 
 
A l’issu de la réunion, un cocktail dînatoire était offert aux participants. et c’est autour d’un verre de bon vin que les uns et les autres ont pu échanger et partager leurs expériences respectives.
 
JC Ricciardi
Secrétaire général du SNMKR 75