Le premier syndicat combatif de Paris

Suivez-nous

twitterfacebookrss

Tous les champs sont obligatoires

Pour rejoindre le site national du SNMKR et le SNBlog SNMKR

SNMKRPour rejoindre l'interface régionale d'Ile de France

Accueil du site > La boîte à outils > Le kinésithérapeute libéral > Ordre et syndicat

Ordre et syndicat

Concrètement, quelles sont les différences entre l’ordre et le syndicat ?

Pour résumer, l’ordre des kinésithérapeutes est une formation institutionnelle qui défend la profession, tandis que le syndicat est une formation associative consultative qui défend les intérêts des professionnels (SS, TASS…) et négocie leurs conditions d’exercice (Convention, NGAP…). Leurs missions sont donc complémentaires. L’inscription à l’Ordre est obligatoire tandis que l’adhésion à un syndicat constitue une démarche volontaire, une façon de s’engager et de participer à l’évolution de la profession.

Tout est expliqué sur le site du SNMKR : http://www.snmkr.fr/index.php?optio...

Comment et pourquoi choisir d’adhérer à un syndicat ?

Face aux pouvoirs publics, un syndicat représentatif reste le seul interlocuteur reconnu par la loi. C’est la raison pour laquelle il doit s’appuyer sur un grand nombre d’adhérents afin d’avoir du poids. Sans syndicat, la profession des kinésithérapeutes serait tributaire du seul bon vouloir des institutions !

Pour choisir un syndicat, deux critères (source www.snmkr.fr) :

  • Structurel, c’est-à-dire la capacité d’organiser une vie syndicale démocratique et transparente mais également celle de rassembler toute une profession autour d’idées fortes et consensuelles. Le SNMKR a choisi d’être un syndicat national dans lequel chaque adhérent vote au plus haut niveau et contrôle directement ses représentants, en s’organisant en sections réparties sur tout le territoire ; il n’a plus à démontrer son sens du rassemblement en étant à l’origine de l’Intersyndicale en mars 2005 puis de la création de l’UNION en août 2005.
  • Idéologique, c’est-à-dire la capacité à porter un projet cohérent pour la profession. Le SNMKR n’a plus à prouver sa combativité pour des idées qui rendent la kinésithérapie incontournable dans le monde de la santé et qui donnent aux praticiens l’équité et les moyens de leur exercice.

Bien sûr, aucun syndicat ne peut soutenir toutes les idées et défendre tous les intérêts tant les exercices sont variés dans leur structure, leur forme, leur situation géographique. Un syndicat se doit d’être d’abord au service du plus grand nombre, ce qui ne l’empêche pas d’être à l’écoute de situations particulières. Après, tout n’est pour chacun que choix dans ses priorités et dans celles que l’on souhaite pour sa profession...

N’oubliez pas que vos représentants syndicaux sont avant tout des hommes et des femmes de terrain qui connaissent les difficultés de votre exercice. Ils ont simplement choisi de donner de leur temps et de leur énergie pour vous défendre et pour faire avancer la profession.