Le premier syndicat combatif de Paris

Suivez-nous

twitterfacebookrss

Tous les champs sont obligatoires

Pour rejoindre le site national du SNMKR et le SNBlog SNMKR

SNMKRPour rejoindre l'interface régionale d'Ile de France

Université Fernando Pessoa : Manifestation du 15 mars à Toulon

Le monde à l’envers ou comment forcer illégalement le numerus clausus

Pendant que les représentants de la profession interrogent les ministères français au sujet de l’arbitrage rendu dans le cadre de la réforme des études de kinésithérapie, d’autres, par opportunisme et sous couvert des lois européennes, ouvrent des formations en kinésithérapie sous une appellation "universitaire" trompeuse (http://www.ufpfrance.fr/).

 

Deux centres dont Toulon et Béziers ont d’ores et déjà ouvert les inscriptions aux jeunes étudiants français en Kinésithérapie, Odontologie, Orthophonie, Pharmacie et sciences de la nutrition.

 

La Ministre interrogée par le CNPS a répondu que ces formations n’étaient reconnues ni en France ni au Portugal et qu’une plainte avait été déposée au motif de l’utilisation abusive de la dénomination université.

 

En tout état de cause, la Ministre réaffirme sa volonté de garantir une régulation de la formation des futurs professionnels de santé à même de couvrir les besoins de santé de la France avec l’ambition de réduire les inégalités d’accès aux soins et de garantir l’équité pour les étudiants souhaitant s’engager dans ces formations.

 

Alors que nous oeuvrons pour que la formation en Kinésithérapie en France puisse, comme partout en Europe et comme le préconisent tous les rapports sur le sujet, être reconnue au grade Master, il serait surprenant de constater que l’arbitrage rendu le 25 janvier dernier par les Ministres en totale contradiction avec ce principe d’équité et d’harmonisation des niveaux de reconnaissance de diplômes au sein de l’Union Européenne ne soit pas ainsi modifié.

 

En attendant, le SNMKR renouvelle son appel à manifester, aux côtés des chirurgiens dentistes, orthophonistes, pharmaciens et diététiciens notamment, ce samedi 15 mars à 14H devant la mairie de La Garde près de Toulon dans le Var afin de dénoncer le contournement forcé du numerus clausus et l’insécurité juridique dans laquelle se trouverait, bien malgré eux, les étudiants de cette structure ouverte en toute illégalité. 

 

Nous attendons maintenant confirmation des engagements écrits de Mme Touraine qui a annoncé vouloir développer des pôles d’excellence en Santé au sein des universités françaises dans lesquelles seront intégrées les formations en kinésithérapie. A chacun de prendre ses responsabilités. 


Stéphane MICHEL Président du SNMKR Président de l’Union 06.22.16.13.24